Histoire


Peyrat-le-Château est l’un des plus vieux bourgs de la région Limousin. On rapporte une histoire déjà à l’époque Gallo romaine. Les traces d’un camp auraient été retrouvées à l’actuelle place du château.
D’après le “DE SONDAGE 1997”, la famille Pairac, serait à l'origine d'un château à motte,en l'an 1000. 
Dès Henri II ou Richard Cœur de Lion (1154-1199), les limousins et Peyratois sont soumis aux règles et coutumes des rois anglais, y compris Jean-Sans-Terre (1199- 1216), d’après Joseph DUBOIS, dans “et ses environs”.
La ville est prise en 1184 par les brabançons: Laubard et Raymond VI, Comte de Toulouse. Si l’on en croit “Semaine Religieuse de Limoges-1878”, c'est la guerre entre Henri II (Le Vieux), Roi d'Angleterre et son fils Henri le Jeune (révolté contre son père), qui a amené le saccage de la ville, par les brabançons.
Le bourg castral s'organise autour de l'église Saint Martin et du Prieuré Saint Denis. Il se compose de faubourgs, franchises (confirmées par Jean Sans Terre en 1215), de consuls.
Entre 1241 et 1271, Peyrat relève de l'administration de Montmorillon (Alphonse de Poitiers).
En 1376, Peyrat est une ville, selon plusieurs critères:
- enceinte fortifiée, la ville se situe derrière la muraille du château - fort, situé sur la motte mérovingienne: "Historique et Géographique de la Haute-Vienne" et "Semaine Religieuse de Limoges"-1878. 
Elle était ajourée de 5 portes: St Denis, St Martin, Du Barlet, De Lâge et Du Marchedieu,
- a sa justice et sénéchaux particuliers (dès Henri II d’Angleterre)
- a 2 sénéchaux nommés au cartullaire d’Aureil = ces 2 derniers points sont significatifs de l’ancienneté d’une seigneurie et donc d’une ville.
- Le Château daterait du XVè, si l'on en croit le dernier “de Sondage-1997”, mené par Archéa Limoges.

Parmi les grandes familles, quelques noms illustres se détachent : 
LUSIGNAN (Comtes de la Marche), barons depuis fin XIIè. Les 1ères traces de la baronnie sont relevées en 1219 ou 1220, avec le Comte Hugues X. Arrivé après la défaite des Plantagenêts en 1214-1215, Hugues IX s’implante à Peyrat. Peu à peu, la Marche deviendra la propriété presque exclusive de la famille, Peyrat y compris.Philippe le Bel, recouvre ensuite quelques terres lui ayant appartenu, et remet à Jeanne de la Marche les châteaux et châtellenies de Couhé et Peyrat. C’est alors qu’elle concèdera des privilèges aux bourgeois, et confirmera la fondation d’une chapellenie dédiée à Saint Louis, en l’église Saint Denis de Peyrat. Sa fille se maria a un MORTEMART. La baronnie passa ensuite aux mains des DE BELLEFAYE, DE BESSE, DE PIERREBUFFIERE, et bien d’autres, ... les derniers étant les MAISONS DU PALLAND.
La famille de PIERREBUFFIERE, gardera la baronnie de 1400 environ jusqu’au XVIIème.